La Grande Traversée des Alpes au Cinémarivaux

image

Amateurs de randonnées, amateurs de beaux paysages, amateurs d’histoires simples et belles, amateurs tout simplement de belles images, à l’occasion de la Randonnée des 2 Roches 2018, le Club Alpin de Mâcon est heureux de vous faire partager le film

 

LA GRANDE TRAVERSEE DES ALPES
Du Léman à la Méditerranée
 

présenté par Benoît Aymon

le vendredi 28 septembre 2018

au Cinémarivaux à partir de 20h30.

 

A l’issue de la projection, Benoît Aymon restera à votre – à notre disposition toute la soirée et se fera un plaisir de répondre à vos questions.

 

Réservez votre soirée et venez nombreux. Dépaysement garanti !

La Grande Traversée des Alpes, c'est quoi en réalité?

La Grande Traversée des Alpes, c'est quoi en réalité?

620 Kilomètres – 4 semaines de marche entre le Léman et la Méditerranée.


Les héros de cette aventure sont cinq femmes et cinq hommes: quatre Suisses, quatre Français, une Belge et une Slovène. Ces «randonneurs du dimanche » ont toujours rêvé de relever un tel défi sans oser le faire. Leur rêve est devenu réalité en vivant une expérience hors du commun à travers une longue randonnée de 620 kilomètres pendant un mois. Au menu: entre 8 et 12 heures de marche par jour. Chaque étape réserve son lot de de découvertes, de surprise, d’imprévu…

Les dix randonneurs et le guide

Les dix randonneurs et le guide


Ce film prend le contre-pied de la « télé-réalité ». Ici, ce n’est pas la télévision qui fixe les règles du jeu mais la montagne et la météo. C’est-à-dire la pluie, le froid, la fatigue, l’effort, la promiscuité, la solitude… Le but ne consiste pas à éliminer des participants pour consacrer un vainqueur mais au contraire de les amener tous au bout de leur rêve. 

Pierre-Antoine Hiroz, Aurélia, Marc, Camille, Thierry, Carole, le guide François Farquet, Barbara, Jean-Baptiste, Christophe, Daniel, Ziva et Benoît Aymon

image

1ère semaine


Nos dix marcheurs ne se sont jamais rencontrés et à première vue, tout les sépare. Sauf un rêve qu'ils ont en commun : relier à pieds le Léman à la Méditerranée. Dès la première semaine qui les emmène jusqu'au pied du Mont Blanc, nos marcheurs vont directement entrer dans le vif du sujet. Une semaine au pas de charge et bien arrosée qui ne tarde pas à faire craquer les vernis.

image

2ème semaine


Des horizons et des cols qui s'enchaînent comme les perles d'un interminable chapelet... La deuxième semaine est décisive : ça passe ou ça casse. Nos dix randonneurs traversent le parc naturel de la Vanoise. On commence à découvrir un peu plus leurs histoires personnelles à travers un dédale de chemins parfois chaotiques. Et comme si les dénivelés qui s'accumulent ne suffisaient pas, nos dix marcheurs s'offrent une ascension à un peu plus de 3 500 mètres !

image

3ème semaine


Aux portes du parc naturel du Queyras, un petit air du sud flotte déjà dans l'air. Après deux semaines de marche, les masques sont définitivement tombés. Et de découvrir le plaisir de la marche pour la marche, comme une philosophie qui leur permet de se recentrer sur l'essentiel. Au cours de la troisième semaine, nos dix randonneurs s'offrent une nouvelle variante en crapahutant au sommet du Mont Thabor. Mais il y a de l'orage dans l'air, au propre, comme au figuré. La mer est un mirage, un objectif aussi flou que lointain.

image

4ème et dernière semaine


Enfin arrive la quatrième et dernière semaine de marche et encore une quinzaine de cols à franchir. On dit souvent qu’on descend vers la mer. En fait cette descente n’a rien d’une promenade de santé. Comme si la Grande Bleue se refusait au regard de nos randonneurs, cultivant l’art de se faire désirer. Des larmes, des rires, de la sueur et de grosses frayeurs… Avec en prime, pour l’un d’entre eux, la surprise de sa vie ! Mais on s’accroche encore et toujours à cette devise : on est parti à dix, on arrivera à dix. Les paris sont lancés.

image

Les auteurs

Leur passion et leurs connaissances de la montagne valent à Benoît Aymon et Pierre-Antoine Hiroz une reconnaissance dans tous les milieux initiés. Leurs films sont très régulièrement primés dans les festivals de montagne d’ici et d’ailleurs. Complices depuis la création de Passe-moi les jumelles - il y a bientôt 25 ans ! - ils ont signé ensemble de nombreux reportages, conçu et réalisé six séries documentaires pour le compte de la RTS: Secours en montagne, Profession: guide, La Haute Route-Chamonix-Zermatt, La Haute Route hivernale, Le Tour du Cervin et la Grande Traversée des Alpes.

Benoît Aymon est journaliste, cofondateur et coproducteur de Passe-moi les Jumelles qui se paie le luxe de prendre son temps : le temps de naviguer à contre-courant, de faire des rencontres percutantes, de traverser des paysages aussi sublimes que stimulants. A l’enseigne de cette émission, Benoît Aymon a vu son portrait d’Erhard Lorétan Respirer l’odeur du ciel être récompensé par neuf prix prestigieux dans sept différents pays. Benoît Aymon a également publié plusieurs ouvrages dont Accident de lumière et Regard en coin.

Avant de se lancer dans la réalisation, Pierre-Antoine Hiroz a obtenu son diplôme de guide de haute montagne. En marge de ses nombreux documentaires, il a également réalisé des films de fiction. On retiendra notamment Le Combat des Reines, Premier de Cordée, T’es pas la seule, A corde tendue et le tout récent Altitudes tourné dans le Val d’Anniviers.

Copyrights

Informations et images extraites du dossier de presse, et utilisées avec l'aimable autorisation de la RTS: http://rtspro.ch/assets/catalogs/25/attachments/20180404110429.pdf

CLUB ALPIN FRANCAIS MACON
78 RUE DES EPINOCHES
71000  MACON
Contactez-nous
Tél. 03 85 38 57 74
Permanences :
jeudi 20:30-22:00
Activités du club
image

Nous suivre sur Facebook

Plus d'infos
Agenda